banner_editeur_1
BD inédite
2 J aime ! 9

C'est en prenant sa vessie pour une lanterne qu'on se brûle !

C'est en prenant sa vessie pour une lanterne qu'on se brûle !

Commentaire de l'auteur

Cette expression est très ancienne, mais il existe au moins deux écoles quant à son origine. La première part de ces vessies de porc (comme de boeuf) qui étaient autrefois gonflées et séchées pour servir de récipient, mais qui, profitant de la transparence de leur paroi, étaient parfois utilisées en lanternes de secours, une fois une bougie allumée placée dedans. Du coup, il était facile de faire croire au nigaud de passage qu'une telle vessie pendue au plafond était une lanterne, en raison de leur similitude de forme. La seconde juxtapose le mot lanterne qui, autrefois, signifiait des absurdités, des balivernes, et vessie, qui dans l'expression vendre vessie voulait dire 'vendre du vent', en raison de l'air qui gonfle la dite vessie, enveloppe de très peu de valeur. P.S ; je ne me souviens plus du nom de l'humoriste qui a publié le titre : c'est en prenant sa vessie......

Transcript

Case 1: Case 2:Bird 1: Sex-appeal ! Sex-appeal ! Prendrait pas ma vessie pour une lanterne des fois ! Case 3:

2 réponses à “C'est en prenant sa vessie pour une lanterne qu'on se brûle !”

  1. Flocal93 dit :

    Me semble bien que c’est Pierre Dac… ♥

  2. tawu49 dit :

    Merci Flocal93 ! C’est effecivement dans le sketch avec Francie Blanche ” le Sâr Rabintranath Duval ”

    http://www.dailymotion.com/video/xayvmr_sar-rabintranath-duval-pierre-dac-f_fun

    C’est un chef-d’oeuvre !

Laisser un commentaire