banner_boutique2
BD inédite
6 J aime ! 8

Les séries télévisées de quand nous étions jeunes et beaux

Les séries télévisées de quand nous étions jeunes et beaux

Commentaire de l'auteur

Petit clin d'œil au regretté Robert Conrad pour les amoureux du F4U CORSAIR.

Rebonds :

Cette BD vous a inspiré ? Rebondissez dessus en créant une BD liée : Rebondir...

Transcript

Case 1:Bird 1: Où es-tu, Birdington ? | Case 2: Bird 1: Dans ton dos, bol de riz ! | Case 3: Bird 1: Mais qu'est-ce qu'ils font ? Bird 2: Ils rejouent un épisode de la série "Les Têtes Brûlées".

6 réponses à “Les séries télévisées de quand nous étions jeunes et beaux”

  1. spitfire27 dit :

    Bonsoir Al, série inspirée de la VMF 214 commandée par le véritable major Gregory Boyington
    ( dit pappy vu son âge), il avait quitté les non moins célèbres tigres volants en 43 qui
    volaient sur P-40 ( tout ça pour te dire que j’ai pu en admirer un cet après-midi, j’en bave encore ! )

  2. Alavacomgetepus dit :

    Salut Spit. 🙂
    Je connais l’histoire de de Papy Boyington. J’ai tous les DVD de la série, et toute la doc qui va avec. 😉

  3. spitfire27 dit :

    Re Al! Passionné, amateur, ou expert ? (si ce n’est pas trop indiscret)

  4. Alavacomgetepus dit :

    Re Spit. 🙂
    Tombé dans la marmite quand j’étais jeune, ex Sup’Aéro à Toulouse à la grande époque de la mise au point de Concorde, ex ingénieur de recherche en aérodynamique, ex pilote amateur de 1976 à 1986 (dont 5 ans de voltige), et fan de (presque) tout ce qui vole… et de la série des Têtes Brûlées. J’ai d’ailleurs acheté un magnifique bouquin sur le Corsair. 🙂

  5. spitfire27 dit :

    Salut l’artiste, je me suis contenté du PPL, et j’ai souvent arpenté le salon du Bourget, où
    d’ailleurs j’ai pu voir papy Boyington en 1981 qui dédicaçait son bouquin. Bien avant
    j’y ai vu Gagarine et j’ai toujours qqpt un autographe de lui …
    Sinon bien sûr intéressé par toutes les réalisations, notamment Française ( lors d’ un meeting 3 passages à 100 m du Concorde, bonjour les Dbs, mai ça c’était avant la réglementation ) la période que j’affectionne reste la WW2 ( d’où le P-40 d’hier, qui est basé à Meulin )

  6. Alavacomgetepus dit :

    Salut Spit.

    Moi aussi je me suis contenté du PPL pour les balades aériennes. Quand un ami s’est lancé dans la voltige, il a essayé de m’entraîner avec lui. Je n’ai pas osé dire non pour ne pas avoir l’air de me dégonfler, mais qu’est-ce que j’ai regretté après les premiers vols : en descendant de l’avion, j’allais m’affaler dans ma voiture où j’agonisais pendant un quart d’heure avant de pouvoir rentrer ! 😆 😆 😆 Comme j’avais un excellent instructeur, je me suis botté les fesses pour continuer, et l’accoutumance aux fameux « g » est venue avec l’entraînement. Au bout de 5 ans, je participais à ma première compétition où j’ai fini 18ème sur 40, donc pas le meilleur, mais pas le plus mauvais. 😀 Un mois plus tard, des problèmes de santé m’ont obligé a arrêter le pilotage et à passer à autre chose. :/

    Pour les avions, j’apprécie également ceux de la WW2, mais j’aime aussi les « gros culs », et particulièrement le plus beau et le plus rapide : Concorde, que j’ai quasiment vu au berceau quand j’étais étudiant à Toulouse. Plus tard, quand j’allais voir ma mère à Antibes pendant les congés de l’Ascension, c’était la période où se déroulaient le festival de Cannes et le grand prix de F1 de Monaco, et à cette occasion, un ou deux Concorde venaient se poser à Nice. À Antibes, on est pratiquement sous l’axe d’approche, et quand un Concorde arrivait, on l’entendait venir de loin, et tout le quartier se retrouvait au balcon pour voir passer ce grand oiseau à nul autre pareil, fortement cabré avec ses grandes pattes sorties, et avec un bruit très intense même avec les moteurs au ralenti ! 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.