banner_editeur_1
BD inédite
2 J aime ! 15

Et c'est vrai boudiou !

Et c'est vrai boudiou !

Rebonds :

Cette BD vous a inspiré ? Rebondissez dessus en créant une BD liée : Rebondir...

Transcript

Case 1:Bird 1: Après l'attaque dans la prison de Condé-sur-Sarthe on peut dire que les gardes des sceaux sont complices des intégristes. | Case 2: Bird 1: Pourquoi ? | Case 3: Bird 1: Parce qu'ils ont trouvé le moyen de faire des salons privés pour permettre à leurs femmes de se faire sauter !

2 réponses à “Et c'est vrai boudiou !”

  1. arverne19 dit :

    j’ai bossé 38 ans en prison et les unités de vie familiale sont une des meilleures choses qu’on ait créée en prison;
    effectivement, ça permet la bagatelle mais dans l’intimité, car depuis que les parloirs n’ont plus de séparation, l’acte sexuel se passe dans 3 m2 souvent en présence d’enfants;
    mais cela permet aussi, comme son nom l’indique de redonner un sens à l’espace familial;
    c’est aussi vrai que les Directeurs ‘établissement utilisent cette possibilité pour diminuer les tensions, bien que ce ne soit pas fait pour ça;
    ça ne marche pas toujours mais cela a le mérite d’exister;
    c’est vrai qu’il est difficile d’admettre qu’un radicalisé ait pu avoir ce type d’aménagement, mais bon;
    s’il existait des solutions miracles, ça se saurait

  2. Chardo dit :

    Bonsoir,
    Pour nous autres, « en liberté », ce n’est pas facile de l’admettre mais bon, j’ai vécu un cas similaire pendant 5/6 ans en échangeant des courriers avec un détenu à Yzeure.
    Je ne le connaissais pas ! Juste répondu à une annonce !
    1 an avant sa libération, il m’a annoncé qu’il serait Papa : oh ! qu’il était heureux !
    Nos courriers passaient par la censure et c’est normal !
    Il m’avait expliqué et j’ai lu ses mots « Faut vraiment en avoir envie !!! » (L’intimité carcérale, ce n’est pas le top…)
    3 mois après sa sortie, il est venu, avec sa compagne et son p’tit bout de chou… 😀
    Et puis, nos vies se sont séparées d’un commun accord.
    J’ai très bien compris et j’ai respecté son besoin de se retrouver, tenter d’oublier le passé, etc.
    Il n’avait que 31 ans…
    Bref, malgré tout, j’espère lui avoir offert un peu de joie grâce aux échanges de courriers.
    J’avoue sincèrement que ça « coince » encore d’admettre ces états de tolérance mais bon, je dois être « vieux jeu » ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.